À vous la parole

Accueil > Qui sommes-nous ? > On parle du SPPPI > L'interview de Romain Vernier, un des artisans du changement

Qui sommes-nous ?

L'interview de Romain Vernier, un des artisans du changement

Romain Vernier

25/10/2012

Quelles étaient les motivations pour entreprendre le chantier de la transformation du SPPPI ?

Le SPPPI connaissait, de mon point de vue, des difficultés de positionnement multiples : positionnement par rapport à un objectif de réduction des émissions et des risques industriels dans lequel la réglementation était beaucoup plus précise que lors de sa création dans les années 1970; positionnement par rapport aux instances de concertations locales créées autour des sites industriels (CLIC, CLIS, CLIE...)...

En outre, l'absence de toute structure ou fondement juridique avait conduit à ce que l'Etat, via la DRIRE à l'époque, à être très présent dans l'animation, ce qui polarisait la structure et diminuait d'autant la participation des autres acteurs.

Il ne demeurait pas moins un besoin très fort, au niveau régional, de concertation autour des questions d'environnement et de risques industriels, en raison des nombreux enjeux présents en région PACA: qualité des milieux, gestion des déchets, risques industriels...

Il était donc nécessaire de s'appuyer sur la structure existante, qui existait depuis plus de 30 ans et avait mené des travaux significatifs au cours de son histoire, pour répondre à cette attente.

Pourquoi un changement de fonctionnement et une gouvernance collégiale ?

Le souhait était de créer une enceinte dans laquelle les idées s’échangent, où chaque acteur ressort en ayant compris les idées des autres et en étant en mesure de les prendre en compte, dans une certaine mesure, dans ses propres actions. Dans certains cas, des points de consensus peuvent émerger et donner lieu à des doctrines partagées, même partielles. Certains débats resteront quant à eux contradictoires et nécessitent une restitution adaptée.

Pour que le débat et les échanges soient équilibrés, il est très vite apparu que l’animation devait être extérieure et non portée par l’un des acteurs.

Quel avenir pour le SPPPI ?

 Je souhaite que la collégialité et l'écoute mutuelle mise en place lors du chantier de transformation du SPPPI soit la marque de fabrique du SPPPI de la région PACA.

Je souhaite en outre que les débats et les travaux du SPPPI contribuent à l'amélioration de la protection de l'environnement, tant en matière de santé des populations, de protection des milieux et de prévention des risques.

Le SPPPI doit être le lieu de rencontre des sensibilités des différents acteurs par rapport aux questions d’environnement et de risques industriels. L’objectif est d’avoir une enceinte où chacun s’exprime dans le respect de l'autre, présente ses actions et, surtout, prend ses responsabilités : les exploitants industriels expliquent ce qu’ils font et progressent, les élus et les associations font ressortir les préoccupations des populations, les syndicats celles des salariés, l’Etat justifie ou vérifie l’adéquation de la réglementation applicable au site, les experts scientifiques veillent à objectiver le débat et à identifier les enjeux prioritaires...

 

Ce qu'ils en disent

La vision de Philippe Vesseron, Chef du service Prévention des Risques en 1971

Les origines du SPPPI, par Didier Cultiaux, Préfet de Région Honoraire,